Les nénuphars blancs du Delta

Le combat de deux femmes

Les nénuphars blancs du Delta est avant tout le récit de deux femmes, des héroïnes de chair et de sang dont l’histoire familiale a inspiré Didier Waldung. Son roman s'inspire des témoignages de Nicole, la fille, et des textes rédigés il y a plusieurs années par Marie, la mère, le tout sous le regard bienveillant de Dan, frère et fils des précédentes. L’auteur raconte leur façon de surmonter les épreuves et les obstacles les séparant de la liberté, loin des dictatures et du rideau de fer.

 

Un roman de

Didier Waldung

Vlad, un personnage à la fois inquiétant et rassurant

Au delà de la construction originale du roman, écho permanent entre les péripéties auxquelles mère et fille sont confrontées à 20 ans de distance, un personnage tout en ombres et mystères plane sur leurs têtes. Vlad, tel est son nom, dispose d'un grand pouvoir dont il peut user pour protéger ou compromettre les individus qui entrent dans son cercle, selon des critères connus de lui seul. Ceux qui ont l'audace de le solliciter savent qu'ils peuvent le payer de leur vie, ou au contraire êtres sauvés au sortir de l'aventure.

Il y a un brin de Stendhal dans l'attirance que Nicole, la fille, éprouve pour Vlad, une illustration de sa fameuse cristallisation amoureuse. Ce n'est pas un syndrome de Stockholm, car il ne la torture ni ne la séquestre. En revanche, il fait peur. Il incarne même la peur, véritable âme d'un régime totalitaire sous la chape duquel il faut bien vivre, aimer et espérer. 

Silhouette coupée.jpg
 
 

Nicole, la vraie, celle qui a inspiré l'auteur

 

Extrait lu par l'auteur

 

La méthode d'écriture de Didier Waldung

 

Nicole et sa mosaïque

 

Un peu d'histoire des relations
franco-roumaines