• Chris

L'économie du livre en 2027 - Partie IV

Mis à jour : il y a 6 jours

Précédent


En cours : image.


A ce stade de notre projection, quatre types d'acteurs sont déjà en place en 2027. De petits éditeurs qui se concentrent sur un format court en privilégiant un réseau de vente de proximité réinventé, des producteurs de jeux vidéos immersifs en quête de textes-socles inédits pour bâtir de nouveaux univers en ligne, des fournisseurs de données comportementales à l’affut des envies des consommateurs de fictions, enfin des prestataires de services de cogénération de textes. Dans un tel écosystème, que deviennent les leaders d’aujourd’hui ?



Ils détiennent avant tout des catalogues dont l’exploitation par les producteurs de jeux immersifs est potentiellement récurrente. A condition de pérenniser leurs positions de capteurs de talents, ils ont un débouché durable. Leur puissance financière leur permet aussi d’avoir anticipé ce monde et d'être devenu avant les autres, mieux que les autres, des fournisseurs de données et des assistants électroniques d’écriture. Dès le début du vingt-et-unième siècle, ils offraient des services logistiques à de plus petits qu’eux et considéraient avec raison que ces offres étaient extrêmement stratégiques. Ces nouveaux types de prestations ne sont que l’extrapolation de celles qu’ils offraient alors. Les petits éditeurs en sont toujours clients aujourd'hui.

Revenons en 2020. Aurélie Pregliasco, Directrice littéraire de la fiction chez Gallimard Jeunesse, nous donne un éclairage complémentaire sur la question de l’avenir de l’économie du livre. Nous en profitons pour la remercier de sa disponibilité. Au début de notre entretien informel, nous avons voulu savoir quelle importance accorde un leader du secteur à son identité d’éditeur, à sa différenciation, aujourd’hui et demain.

Aurélie : l’identité d’un éditeur évolue sans cesse, même si ce que nous appelons la politique d’auteur est un projet à long terme. Nous cherchons des textes qui vont rester, qui vont accompagner durablement le lecteur, des voix en somme.

Scenent : il y aura toujours des voix en effet. Des voix et des voies qui accompagneront les lecteurs dans la durée.

Aurélie : oui nous cherchons une bonne histoire écrite dans une langue forte et singulière.

Scenent : quelle tranche d’âge ciblez-vous ?

Aurélie : à partir de 6 ans. Les oeuvres ciblant les jeunes adultes paraissent parfois aussi par la suite dans d’autres collections du groupe qui ne ciblent pas uniquement la jeunesse, comme « J’ai lu » par exemple.

Scenent : quelle part pensez-vous que l’édition française donnera à la littérature asiatique en 2027 ?

Aurélie : j’ai moi-même un tropisme « littérature étrangère » compte-tenu de mon parcours. Nous travaillons avec l’Asie comme avec de nombreux autres pays. Des agents nous envoient une traduction anglaise des textes asiatiques, ou un « sample », ou les deux. Nous voulons développer notre réseau de lecteurs de confiance dans les langues de cette région, en particulier en chinois. Ça marche d’ailleurs dans les deux sens. Par exemple, nous vendons certains de nos romans en Asie.

Scenent : nous pensons que la maîtrise de la logistique constitue et constituera un différenciateur majeur pour les acteurs de l’écosystème du livre. Elle n’est d’ailleurs pas étrangère au succès d’Amazon. Qu’en pensez-vous ?

Aurélie : notre logistique n’a rien à envier à celle d’Amazon. Nous maillons le territoire avec nos partenaires libraires et les fournissons de manière très réactive pour que justement ils souffrent le moins possible de cette concurrence.

Scenent : votre propre structure de distribution est donc efficace et constitue un actif stratégique.

Aurélie : oui, le problème des libraires, tel qu’ils l'expriment, se trouve plutôt du coté de la quantité de titres publiés chaque année. Nous aimerions qu’ils puissent pousser les murs pour présenter toujours plus de livres et de PLV mais ils ne le peuvent pas bien sûr. Ils sont nos ambassadeurs. Malgré la crise, ils savent se réinventer, notamment en organisant des événements littéraires à leur échelle ; j’y crois beaucoup.

Scenent : nous aussi. Merci encore.


Précédent


Inked by Scenent 被場景繪製 Bèi chǎngjǐng huìzhì

 

+33 1 82 83 18 00

17 Rue du Transvaal
La Garenne-Colombes, 92250
France

© 2018 by scenent. Proudly created with Wix.com