• aurchr

La vision d'avenir du vigneron

Dernière mise à jour : janv. 26

Fin septembre 2020, Marie et Joseph (sic) viennent de vendanger leur domaine dans le Menetou Salon. Leur jus est à l’abri, contrôlé avec soin deux fois par semaine par un oenologue chevronné et tous les jours par les propriétaires eux-mêmes. Leur dernière cuvée s’appelle Valentine, du nom de leur fille née en 2019, tout comme le raisin à l’origine de ce vin remarquable. Pour l’élaborer ils ont testé plusieurs dosages, confronté leur choix au nez d’amis de passage, enfin stocké le nectar dans un tonneau hors d’âge. Covid ou pas covid, le vin est bon. Il nait d’une cohérence entre la poésie d’un terroir chantée par Joseph, une tendance durable confirmée par la conversion bio en cours et le label Terra Vitis déjà obtenu, la chaleur de l’accueil fait aux visiteurs invités à partager un « temps à la vigne » et une quête permanente de beauté, de nature, de simplicité et de spontanéité.



Début octobre, il s’agit de préparer l’hiver, en décembre il faudra préparer le printemps, en mars on préparera l’été et une boucle sera bouclée, en attendant la suivante. Avant l’été, ils ont mis au point avec le cabinet de conseil Scenent une stratégie de valorisation pour les années à venir. Le premier enjeu est de partager le plus possible cette cohérence vécue au quotidien en la reflétant dans la marque. Ainsi "Jacolin Saint-Céols" est en train de devenir "Vignobles de Maistre », du nom de Marie, Joseph et … Valentine. Le deuxième est de bien identifier les différents terroirs au sein de leurs 13 hectares pour annoncer cette différence sur l'étiquette et séduire des palais et des nez différents, tout en restant fidèle aux canons de l’appellation. Car ces terres sont le berceau du cépage Sauvignon et donnent au vin une touche unique, véritable signature reconnaissable entre mille. La nouvelle identité, qui en réalité ne fait que poser sur le papier, par le texte et l’image, la traduction de ce que cette famille vit au quotidien, va ainsi envahir progressivement toute leur signalétique, physique et virtuelle, locale et globale. Les amis de la marque, déjà très nombreux, vont être invités à relayer le message. Pour cela, il leur faut d’abord le comprendre intimement, donc boire les nouvelles cuvées avec autant de perspicacité que de modération. Pourquoi ne pas le faire à l’occasion d’un des évènements culturels en cours de préparation pour la prochaine belle saison ? Théâtre et musique à la vigne, pour le plus grand bonheur à la fois des artistes privés de salles et des spectateurs exposés au grand air.